Changer de banque

Pourquoi et comment changer de banque ?
On t’explique tout en 5 étapes !

Pourquoi voudrais-je changer de banque ?

Alors que la température moyenne a déjà augmenté de +1°C depuis la fin du 19ème siècle en France, le rapport du GIEC d’octobre 2018 explique pourquoi il est nécessaire de limiter le réchauffement à +1,5°C[1]. Cet objectif exige de laisser la grande majorité des réserves d’énergies fossiles dans le sol : nous devons dès aujourd’hui cesser l’expansion des industries du charbon, du pétrole et du gaz et en planifier la sortie totale d’ici 2050[2].

En France, les grandes banques font cependant le choix de poursuivre leurs financements et investissements dans les industries d’énergies fossiles. Selon Oxfam France, pour 10 euros de financement aux énergies de ces banques, 7 euros vont aux énergies fossiles, contre 2 euros seulement aux renouvelables[3]

Or l’utilisation des énergies fossiles est la première cause des changements climatiques : elle est responsable des deux tiers des émissions de gaz à effet de serre et de 80 % des émissions de CO2 au niveau mondial[4]. C’est pourquoi il est nécessaire de déplacer son épargne, afin de ne plus participer à ces investissements qui vont à l’encontre des objectifs de lutte contre le changement climatique. 

Et parce que le problème du changement climatique est indissociable des enjeux sociétaux et éthiques, les financements et investissements des banques au regard des droits humains, du droit du travail et d’autres pratiques financières doivent aussi être pris en compte.

Enfin, nous ne sommes pas les seuls à demander un changement de cap des banques : dans une lettre envoyée en septembre 2017, 100 investisseurs institutionnels mondiaux appelaient déjà les banques à mieux prendre en compte le changement climatique[5].

Où se situe ma banque au regard du changement climatique et des droits humains ?

Mais concrètement, comment mon argent finance ces projets ?

L’argent déposé sur les différents comptes est utilisé par les banques pour financer les projets des particuliers et des entreprises ainsi que pour investir sur les marchés financiers. On vous explique rapidement comment ça marche :

  1. Vous déposez les économies durement gagnées au cours de votre stage sur un compte courant ou un compte d’épargne
  2. La banque peut utiliser 95,5% de vos économies pour, notamment, financer des projets en accordant des prêts à ses clients : particuliers et entreprises.
  3. L’argent circule et peut être déposé sur un nouveau compte. À nouveau la banque valorise jusqu’à 95,5% de cet argent. La masse monétaire qui circule est donc bien plus importante que la somme des dépôts présent dans une banque[6]
  4. Grâce aux taux d’emprunts, fixés selon différents paramètres, la banque engrange des recettes.
  5. Une partie des bénéfices vous est reversé sous forme d’intérêts, variables selon les comptes d’épargne[7].

Ce fonctionnement est le même pour l’ensemble des banques commerciales proposant les services de compte courant et d’épargne. Dans ce système vous ne pouvez donc pas choisir les projets que vous souhaitez financer mais vous pouvez vous tourner vers une ou plusieurs banques orientant leurs financements de façon à assurer le respect des droits humains et à répondre aux enjeux climatiques actuels.

Comment ouvrir un nouveau compte ?

Pour ouvrir un nouveau compte, c’est souvent plus simple et plus rapide que ce que l’on croit. Pour toutes les banques vous pouvez au moins faire une partie des démarches en ligne, tranquillement installé chez vous. 

Dans la plupart des cas, seulement  3 ou 4 pièces justificatives sont demandés :

  • une pièce d’identité en cours de validité,
  • un RIB,
  • un justificatif de domicile*, 
  • un justificatif d’activité**

Cette partie n’est vraiment pas compliquée et c’est d’ailleurs dans l’intérêt des banques que d’avoir de nouveaux clients. Elles simplifient donc la démarche au maximum, certaines ont même des guides spécifiques pour vous aider. Et en cas de questions il y a toujours le fameux service clients qui peut vous aiguiller.

* Si vous souhaitez indiquer le logement de vos parents comme domicile, il faut le justificatif adéquat, une attestation de logement signée par un de vos parents et sa carte d’identité en cours de validité.

** Pour les étudiants, la carte étudiante ou le certificat de scolarité fait office de justificatif d’activité.

Comment transférer mon argent et fermer mon ancien compte ?

Pour éviter que les formalités de fermetures de compte soient un frein pour vous, la loi prévoit désormais l’existence obligatoire d’un « service d’aide à la mobilité bancaire »[8]

Concrètement, vous pouvez demander à votre nouvelle banque de se charger elle-même du transfert de tous vos virements et prélèvements, et ce en toute gratuité. Il suffira, pour cela, de lui communiquer le récapitulatif des opérations automatiques intervenues sur l’ancien compte au cours des treize derniers mois. Ce document doit vous être fourni par l’ancienne banque dans un délai de cinq jours suivant votre demande. La nouvelle banque prend alors soin de communiquer vos coordonnées bancaires à l’ensemble des organismes tiers (CAF, Trésor Public, prestataires divers…). 

Il ne vous reste plus qu’à attendre quelques mois avant de demander la fermeture de votre ancien compte, le temps de vérifier que tous les transferts qui y étaient rattachés sont bien terminés.

Pour plus de précisions, sur le transfert de comptes d’épargnes spécifiques ou de crédits, consultez le « Guide de la mobilité bancaire » édité par la fédération bancaire française : Changer de banques – le guide de la mobilité

[1] IPCC, 2018: Summary for Policymakers. In: Global Warming of 1.5°C. An IPCC Special Report on the impacts of global warming of 1.5°C above pre-industrial levels and related global greenhouse gas emission pathways, in the context of strengthening the global response to the threat of climate change, sustainable development, and efforts to eradicate poverty [Masson-Delmotte, V., P. Zhai, H.-O. Pörtner, D. Roberts, J. Skea, P.R. Shukla, A. Pirani, W. Moufouma-Okia, C. Péan, R. Pidcock, S. Connors, J.B.R. Matthews, Y. Chen, X. Zhou, M.I. Gomis, E. Lonnoy, T. Maycock, M. Tignor, and T. Waterfield (eds.)]. World Meteorological Organization, Geneva, Switzerland.

[2] MCGLADE, Christophe et EKINS, Paul. The geographical distribution of fossil fuels unused when limiting global warming to 2 C. Nature, 2015, vol. 517, no 7533, p. 187.

[3] Oxfam France, 2018 : Banques françaises : les fossiles raflent la mise

[4] Agence Internationale de d’Energie “CO2 Emissions from Fuel Combustion 2017: Highlights”

[5] Novethic, « 100 investisseurs mondiaux appellent les banques à mieux prendre en compte le risque climatique », publié le 19/09/2017

[6] La finance pour tous, consulté le 30/10/2019

[7] http://www.financeresponsable.org/uploads/GuideBanquesClimat_maj2015.pdf

[8] Jechange, “Mobilité bancaire : dix conseils pour changer de banques”, consulté le 30/10/2019